Cinquantième anniversaire de la mort de Boris Vian. Petits souvenirs au passage : à Megawest, Hervé initie l'équipe à la lecture de Boris Vian : je connaissais L'écume des jours, je découvre J'irai cracher sur vos tombes et l'incorrigible Elles se rendent pas compte. Je me revois encore sur le quai d'une gare, attendant un RER qui n'en finit pas de nous faire attendre. Je sors mon Boris Vian, et c'est parti, le train peut attendre. Merci qui ? Merci Hervé ! (Pas taper) (J'ai déjà dû la raconter queque part, mais c'est un fait : la couverture de Elles se rendent pas compte, c'est à toi que je pense en la voyant...)